Idée reçue N°3 : la carie dentaire est une fatalité

Idée reçue N°3 : la carie dentaire est une fatalité

4 fois plus d’enfants indemnes de caries en 20 ans

Les différentes politiques de prévention ont fait chuter de moitié la prévalence de caries chez les enfants en France. Et une enquête épidémiologique nationale organisée par l’UFSBD en 2006 sur des enfants de 6 et 12 ans, a permis de souligner que le pourcentage des enfants indemnes de caries est passé de 12% en 1987 à 56% en 2006.

La carie est actuellement classée par les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au troisième rang des fléaux mondiaux, immédiatement après les affections cancéreuses et les maladies cardio-vasculaires. Mais si la carie touche encore beaucoup trop de monde, elle n’est, en aucun cas, une fatalité ! En effet, maladie bactérienne, multifactorielle, qui parvient à détruire la substance la plus dure du corps humain, l’émail : la carie est pourtant évitable. L’acquisition par tous, petits et grands, d’un comportement quotidien adapté permet de prévenir l’apparition des caries. Se brosser les dents deux fois par jour pendant deux minutes avec un dentifrice fluoré, respecter une alimentation équilibrée et faire contrôler son état dentaire une fois par an chez le dentiste, dès l’âge de 1 an, permettent de diminuer le risque de carie.

C’est ainsi que sur les vingt dernières années, et ce grâce à une politique de prévention accrue, la prévalence de caries chez les enfants en France a chuté de moitié. Encore mieux, le nombre d’enfants de 12 ans indemne de caries est passé de 12 % en 1987 à 56 % en 2006. Soit 4 fois plus d’enfants indemnes de caries en moins de 20 ans, et cela a été rendu possible en grande partie grâce aux actions de prévention mises en place dans le milieu scolaire permettant l’acquisition de connaissances sur les bons gestes de brossage et l’importance de l’hygiène bucco-dentaire. En effet, parce que la carie reste la maladie du comportement d’hygiène, non acquis ou mal acquis, l’UFSBD est présente depuis 50 ans sur tous les terrains de prévention (Écoles, EHPAD, IME, Entreprises…) et a récemment redéfini ses recommandations pour une bonne santé bucco-dentaire, afin de préserver son capital dentaire tout au long de sa vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.